La « barrière de Clovis » a longtemps partagé la communauté scientifique américaine.  D'un côté, il y avait ceux qui refusaient de croire en la présence de l'homme en Amérique avant 12 000 ans BP* et de l'autre, des chercheurs qui avançaient de plus en plus les preuves du contraire. Qu'en est-il aujourd'hui ? Agueda Vilhena Vialou (AVV) Cette barrière n'est plus d'actualité. Il en reste cependant que les chercheurs qui travaillent sur les sites anciens doivent aligner les preuves, plus que les autres, en regard des datations annoncées. Il faut montrer une parfaite corrélation stratigraphique des datations et des éléments archéologiques significatifs. La vraie difficulté tient au fait que jusqu’à 12 000 ans les sites sont en général d'une grande richesse et qu'ils s'appauvrissent ensuite. On y trouve des outils, des traces de foyers, mais jamais de restes humains. Et ceci est vrai dans toute l'Amérique, au sud comme au nord. Où se trouvent les sites les plus anciens en Amérique ? AVV En Amérique du Sud, le site chilien de Monte Verde I est daté de 33 000 ans BP. On y a retrouvé une vingtaine d'outils. C'est ce site qui a fait sauter « la barrière de Clovis ». Parce que déjà, à Monte Verde II, au niveau de 13 000 ans BP – c’est-à-dire 1000 ans avant la fameuse « barrière » -, un archéologue américain réputé, Tom Dillehay, y a découvert des pièces bifaciales et de nombreuses traces de présence humaine dont des restes de bois (cabanes) et des ossements de Mastodonte. Le site mexicain de Cerro Toluquilla n’est-il pas plus ancien ? Denis VIALOU (DV) C'est ce que laisse croire la presse dite de vulgarisation, mais c’est inexact. Cela fait partie du problème de la préhistoire américaine en général qui ne cesse de faire l'objet d'interrogations, voire de controverses relayées sur le plan médiatique. Trop de revues, bonnes par ailleurs, s'appuient sur des données contestables. Une rare et bonne synthèse sur les peuplements de l’Amérique a été réalisée par Madame Lavallée en 1995. Le lecteur peut encore s’appuyer là sur un travail exhaustif, réflexif et analytique. Et depuis lors ? DV Je vous renvoie à « Préhistoires en Amériques », l’ouvrage publié - voir ci après -  par le Comité des Travaux Historiques et Scientifiques (CTHS, Paris). Je viens d’y coordonner 34 contributions en provenance de 60 chercheurs. C’est une nouvelle synthèse des recherches archéologiques actuelles sur le double continent américain. Cette actualisation me permet de répondre à votre question…  Qu’en ressort-il ? DV Côté nord Amérique, le Canada continue à avoir un bon rythme de recherches. Il y a là un site ancien - Bluefish -  et  une belle fouille datée maintenant sans problème de 22 000 - 23 000 ans. D’autres fouilles sont menées dans ce pays sur des sites aux alentours de 10 000 ans ou plus récents. Aux Etats-Unis, un certain nombre de sites, anciennement fouillés, ont été repris. A l’exemple de Meadowcroft, en Pennsylvanie, dont les occupations successives sont datées à partir de 20 000 ans environ. Les recherches nord-américaines sont maintenant systématiques et bien faites. Notamment pour cette période qu'on appelle le Paléoindien et qui regroupe des sites comme Clovis et Folsom. Les Américains sont devenus de très bons spécialistes, ce qu’ils n’étaient pas il y a 20 ans… Expliquez-nous… DV Ils se sont longtemps intéressés davantage à l’Egypte et à la Grèce qu’à leur propre pays. Je m’empresse de répéter que cela fait partie du passé, car le niveau d'analyse est maintenant important. Reste que les Etats-Unis ne comptent qu’une dizaine de sites aux datations incontestables, avec des occupations  préhistoriques  antérieures  aux  12 000 - 13 000 ans de Clovis.  Agueda Vilhena Vialou  et Denis Vialou Professeurs au Muséum National d'Histoire Naturelle (Paris) Les premiers peuplements de l'Amérique  A propos de la découverte, au Brésil, d’un site daté de 25 000 ans jusqu’à 12 000 ans les sites sont en général d'une grande richesse et (...) s'appauvrissent ensuite. On y trouve des outils, des traces de foyers, mais jamais de restes humains. Et ceci est vrai dans toute l'Amérique, au sud comme au nord”. Un travail exhaustif, réflexif et analytique Principaux sites relatifs aux peuplements préhistoriques anciens Art précolombien Interviewes des chercheurs, abécédaire llustré, expos, meilleurs sites web, découvertes et rencontres extraordinaires.